mercredi 4 mars 2009

The Wealth of Network

Il y a quelques mois, j'ai lu des extrais de The Wealth of Network de Yochai Benkler publié en 2006 (en picorant dans le PDF à partir de l'index) et cela m'a plu. Le texte est librement disponible sous licence Creative Commons by-nc-sa.

Contrairement à beaucoup de livres sur l'impact des réseaux qui se limitent à des banalités, celui de Benkler est très intéressant et plein d'exemple (bien sourcés et indéxés). On pourrait qualifier ses conclusions politiques de "libérale de gauche". Il considère par exemple que certaines formes d'auto-organisation (par exemple celles des Logiciels Libres) sont supérieures au marché (plus précisément à l'organisation commerciale). Un point intéressant est l'importance des "liens faibles" (weak ties) très présents dans les réseaux et qui permettent de collaborer efficacement de façon temporaire ou non.


Thierry Leterre a mis en ligne récemment une très bonne revue que je vous invite à lire (revue publiée dans Rue Descartes 2007).


Un détail qui donne une idée du livre est de choix de l'épigraphe :

"Human nature is not a machine to be built after a model, and set to do exactly the work prescribed for it, but a tree which requires to grow and develop itself on all sides, according to the tendency of the inward forces which make it a living thing.

Such are the differences among human beings in their sources of pleasure, their susceptibilities of pain, and the operation on them of different physical and moral agencies, that unless there is a corresponding diversity in their modes of life, they neither obtain their fair share of happiness, nor grow up to the mental, moral, and aesthetic stature of which their nature is capable."

John Stuart Mill, On Liberty (1859)

Le wiki du livre

2 commentaires:

Vincemobile a dit…

Très intéressant. Sur le sujet des réseaux il y a le vieux bouquin de Rifkin, l'âge de l'accès. Certains éléments sont drôle maintennant (ça fait un peu nouvelle économie) mais il fait des analogies intéressantes. Son analyse de l'industrie comme modèle de l'organisation en mode projet est particulièrement pertinente.

Sekonda a dit…

Je ne connais Rifkin que de réputation mais j'ajoute l'âge de l'accès à ma (longue) liste de lecture.